Budget 2021 de
Rennes Métropole

LE BUDGET GÉNÉRAL
DE RENNES MÉTROPOLE
EN 2021

En 2021, le budget général (budget principal et budgets annexes transports, déchets, assainissement...) de Rennes Métropole est de 983 M€. 517 M€ seront dédiés à l'investissement.

DÉPENSES D’INVESTISSEMENT :
517 M€ (53 %)

Les dépenses d'investissement s'élèvent à 517 M€. Elles concernent, à la fois, la réalisation d'équipements et le remboursement des emprunts.

DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT :
466 M€ (47 %)

Les dépenses de fonctionnement s'élèvent à 466 M€. Elles concernent les opérations nécessaires au fonctionnement des services publics de la collectivité.
983 M€ *
* Le montant des inscriptions ne prend pas en compte les mouvements inter-budgets en dépenses (74 M€) ni les réintégrations.

LE BUDGET PRINCIPAL ET LES BUDGETS ANNEXES

Le budget principal est le budget le plus important de la collectivité. La Métropole maintient un haut niveau d'investissement en 2021. Les actions en faveur de la relance économique seront poursuivies, à travers le Plan de rebond(s) et le soutien aux acteurs du territoire face à la crise.

Transports urbains Budget principal Élimination et valorisation des déchets Assainissement (3 budgets) Centre des congrès Autres budgets annexes 365 M€ 465 M€ 88 M€ 47 M€ 9 M€ 3 M€ Réseaux de chaleur (2 budgets) 6 M€
DÉPENSES D’INVESTISSEMENT
DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT
Dans le budget général, sont regroupés le budget principal et les budgets annexes.
Derrière chaque budget annexe, se trouve un service public, assuré par la collectivité, qui génère ses recettes propres. Il est ainsi possible d'évaluer le coût réel du service et de déterminer avec précision le prix à payer pour les usagers afin que les comptes soient à l'équilibre. Exemples de recettes : le prix des tickets de transports, la redevance d'assainissement collectif, impôt spécifique au service assuré tel que le versement transport...

FOCUS COVID

Face aux conséquences de la crise sanitaire liée au Covid-19, la Métropole se mobilise pour soutenir les différents acteurs du territoire et l'économie locale. Elle maintient ainsi un haut niveau d'investissement (voir graphique Le budget principal et les budgets annexes) et poursuit son action entamée en 2020 à travers des aides d'urgence et le Plan de rebond(s).

AIDES D'URGENCE
  • Aux commerçants et artisans
  • Aux entreprises et aux structures de l'insertion par l'activité économique
  • Au secteur culturel
  • Aux locataires ayant des difficultés à payer leur loyer (Fonds urgence logement)
PLAN DE REBOND(S)
Objectif : faciliter la transformation de l'économie dans huit secteurs d'excellence principalement identifiés : la cybersécurité, les véhicules et mobilités durables, le bâtiment durable, l'alimentation, la santé et les services à la personne, la culture et l'événementiel, le tourisme et les rencontres professionnelles, le commerce.
  • + 2,3 M€ : Soutien à l'investissement des entreprises, notamment pour les TPE et PME
  • + 2,5 M€ : Soutien au commerce
  • Soutien au secteur culturel : aides spécifiques et maintien du montant global 2020 des subventions
  • + 0,3 M€ : Soutien aux acteurs de l'industrie culturelle et créative et aide à la diffusion des créations
DES RECETTES EN DIMINUTION
Le budget prévoit des recettes en diminution, en raison de la crise sanitaire et malgré le dynamisme du territoire.
De moindres recettes prévues sur :
  • la billetterie des transports en commun. Recettes estimées à 85 % d'une année normale : - 6,5 M€ du fait de l'effet de la crise sanitaire + mise en œuvre de la gratuité pour les moins de 12 ans et pour les jeunes de moins de 26 ans : - 3,5 M€
  • le versement mobilité (versé par les entreprises de + de 11 salariés). Calculé à partir de la masse salariale des entreprises, il est impacté par les dispositifs de réduction d'activité (dont le chômage partiel) liés à la crise sanitaire : - 4 M€ par rapport à la projection 2020 d'avant crise.
  • la fiscalité des entreprises (Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises) : - 1 M€
Aides d'urgence
À noter : un premier bilan précis des conséquences de la crise sanitaire sur les finances de la Métropole pourra être effectué lors de l'examen des comptes administratifs 2020, prévu mi-2021.

LES PRIORITÉS DE LA MÉTROPOLE

TRANSITION ÉCOLOGIQUE
Quelques actions concrètes :
  • soutien à la rénovation de logements, dont écoTravo (5 M€)
  • développement du bus électrique (22 M€)
  • des 2 lignes de métro a+b (129 M€)
  • des Réseaux vélos... (4,1 M€)
  • développer l'économie circulaire (0,1 M€)
  • rendre plus performant l'éclairage public (6,3 M€)
  • investir dans la qualité des cours d'eau...
Aides d'urgence
SOLIDARITÉ
  • Construire et rénover des logements sociaux (30 M€)
  • Constituer un fonds urgence logement
  • Proposer gratuité et baisses de tarifs pour les jeunes dans les transports (3,5 M€)
  • Soutenir les commues dans leur accueil des habitants (7,5 M€)
Solidarité
IMPLIQUER LES MÉTROPOLITAINS
Développer la participation des habitants de la métropole sur les grands enjeux : plan climat, aménagements...
Impliquer les Métropolitains

DÉFINITIONS

Budget primitif : Budget prévisionnel pour l'année à venir.

Budget général ou consolidé : Budget regroupant le budget principal et les budgets annexes afin d'avoir une vision globale du budget de la collectivité.

Dépenses d'investissement : Dépenses pour la réalisation d'équipements ou le remboursement d'emprunts.

Dépenses de fonctionnement : Dépenses concernant les opérations nécessaires au fonctionnement des services publics de la collectivité.

Compte administratif : Il constate les réalisations effectives de l'année. Adopté par le conseil métropolitain en début d'année suivante.

PARTAGER
COPIER LE LIEN